Non, le but de cet article ne sera pas de vous expliquer quoi faire pour votre santé, au travers de la voyance ou de la médiumnité.
Cet article est rédigé parce que je suis usée jusqu’à la corde de voir des voyant(e)s et autre médiums, indiquant dans leurs bio instagram ou ailleurs, pouvoir répondre à des questions sur la santé.

Donc cet article est pour eux. J’aurais dû l’appeler “la santé pour les nuls”. Je ne parle pas des consultants, de mes clients, que je peux comprendre. Il est fréquent qu’on veuille me poser des questions dans ce domaine. La souffrance physique et morale, le désespoir parce qu’on souhaite entendre des mots, obtenir un résultat qui ne viennent pas.

Et je compatis, très sincèrement. Ma santé ne me fait pas de cadeaux non plus, et j’ai bien conscience que je souffre beaucoup moins que d’autres. Je comprends ce besoin de mettre des mots sur la douleur, de comprendre, de guérir.

Depuis le début de ma carrière, je me bats contre ces fléaux qui se prennent pour Dieu.

La voyance et la médiumnité.

Le voyance et la médiumnité sont deux capacités psychiques distinctes mais extrêmement liées, puisqu’on ne peut pas être l’un sans être l’autre. Étant donné que la base de tout est la sensibilité aux énergies, ceci explique cela. La “différence” va finalement seulement se trouver dans le choix de nos pratiques, en tant que professionnel ou non.
Et, encore une fois, tout le monde a des capacités. Certains les développent ou non, c’est au cas par cas et les conséquences de nombreux facteurs. N’hésitez pas à vous balader sur ce site, j’en parle en détail, ça vous aidera à bien comprendre.

Est-ce que nous pouvons voir ce qu’est un état de santé, en parler ?

Techniquement : Oui, absolument.
Éthiquement, Moralement, Légalement : Non, absolument pas.

Pourquoi nous pouvons savoir, voir et ne pas en parler ? Parce que nous ne sommes pas médecins. Il ne s’agit pas ici de dire à quelqu’un si il va avoir son bac, où s’il va rencontrer l’amour. Il s’agit de parler de quelque chose pouvant entrainer de grandes difficultés, voire la mort.

La réalité est simple : Des gens sont morts, parce qu’ils ont écouté des voyants, des médiums. C’est un fait.
Oui, des gens sont morts en étant suivis par des médecins mais là, c’est extrêmement différent. C’est leurs métiers, et ils ont très certainement tout tenté, tout ce qu’ils pouvaient faire pour aider et sauver. Ils ont essayé et tout tenté, en ayant des connaissances et des moyens que jamais, vraiment JAMAIS un médium ou un voyant n’aura.

Ces capacités, chacun les travaillent différemment et à son rythme, et tout le monde n’a pas les mêmes résultats. Et très sincèrement, peu m’importe votre niveau d’expérience. Chacun son job et la médecine ne vous concerne pas.

La médecine.

Pour être médecin généraliste, c’est 9 ans d’étude après le bac, 10 à 12 pour les spécialisations, en fonction de la spécialisation. Ils doivent tous effectuer un internat en hôpital qui dure 3 ans pour les généralistes, 4 ans pour la plupart des spécialistes et 5 ans pour des spécialistes comme la chirurgie ou la médecine interne.

Pour un simple médecin généraliste, voilà comment ça se passe :

  • 9 ans d’étude au total.
  • 1ère année : PACES (Première Année Commune aux Études de Santé).
  • Les 3 années qui suivent se font en externat. Les cours à la faculté de médecine et les stages se font en alternance. C’est un travail à mi temps pendant les études si on peut dire, qu’il fera en compagnie de chirurgiens, etc.
  • Au bout des 3 ans, un obtient le DFASM (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales), qui correspond à un niveau master.
  • Vient ensuite 3 ans d’internat en milieu hospitalier. Durant cette période il a encore des cours et doit s’atteler à sa thèse qui lui donnera accès a son Diplôme d’État de docteur en médecine.

A la fin de tout ça, il peut exercer en tant que médecin généraliste, je vous passe le passage du moment où il prête serment etc.
Et ça, c’est juste un médecin généraliste. Un spécialiste va plus loin, pour justement se spécialiser. D’ailleurs, un médecin généraliste n’hésitera jamais lui même à vous envoyer voir des spécialistes, parce que ce que vous avez dépasse son niveau de compétence. Il sait juste le reconnaître, lui.

C’est le moment où je lutte pour rester polie…

Vous savez maintenant ce qu’une personne doit faire pour être apte à soigner. Ce sont des années de travail épuisant, de connaissances amassées, de compréhensions faites. Le tout, sur une chose aussi complexe que le corps humain, son fonctionnement, ses réactions qui varient d’une personne à l’autre. Les réactions aux traitements qui varient d’une personne à l’autre. Faire face à des gens comme moi, qui ne font jamais les choses comme tout le monde et qui réagissent très différemment des autres. Je suis une surprise même pour mon chirurgien dentiste, c’est vous dire. Je suis un truc qu’on ne comprend que difficilement, et ce depuis ma naissance. Un chirurgien à même fait sur moi une chose qu’il n’avait fait avant, dans sa carrière, parce que mon cas était à part et seul un chirurgien spécialisé pouvait voir et faire ça pour moi. Grâce à cet acte, j’ai pu mettre ma fille au monde.
Une petite parenthèse perso pour vous dire : Voilà à quoi ils font face, de leurs études jusqu’à la fin de leurs carrières. Voilà pourquoi les études sont si dures et si longues. Parce qu’il y a des gens comme moi, et parce que si vous n’avez jamais été un cas à part, votre corps est suffisamment complexe pour que seuls des gens comme eux soient légitimes pour s’en occuper, sous peine que les choses deviennent très graves : POUR VOUS.

Et toi, avec tes 4 ans de tarot de Marseille….. Vraiment ?!

On pourrait me dire “non mais attends j’ai 20 ans d’expérience et de très bons ressentis”… Mais je m’en fout ! Vous pouvez avoir 75 ans d’expérience, être médium de mère en fille depuis 195 générations, savoir faire du vélo sans les mains, avoir rencontré Dieu et tout ce que vous voulez, ça ne vous rend pas légitime pour parler de la santé, parce que vous n’êtes pas médecin. Ce dont j’ai parlé plus haut, vous ne l’avez pas fait. Point final.

Des clientes m’ont dit avoir fait face à des voyantes qui ont fait des prescriptions médicales de produits en vente libre. Et non, le fait que ce soit en vente libre n’empêche pas leurs dangerosité.
Je sert encore d’exemple : Si vous me donnez du paracétamol, je risque d’en mourir. Pas comme vous si vous dépassiez les doses, bien plus que vous en réalité. Ça m’est strictement interdit, ça va jusque là. Pourtant, c’est bel et bien en vente libre. J’insiste, le fait que ce soit en vente libre, ne veut pas dire que ça ne peut pas tuer. Il faut en finir avec cette idée stupide, ça n’a rien de vrai.

Vous tous et toutes qui faites ça, qui répondez sur la santé et dites aux gens de prendre tel ou tel médoc, vous êtes indignes de notre profession. Le mensonge, le charlatanisme, la manipulation, n’ont pas leurs places dans mon métier, pas pour moi.

Vous êtes une honte.

Oui mais les gens qui font ça sont bienveillants….

J’en ai assez d’entendre ça. On vit dans un monde où désormais, l’information est partout. Comme je le dis depuis le début de ma carrière, ce que vous faites est de la pratique illégale de la médecine et vous risquez 30 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement, ce qui pour moi n’est pas suffisant, au regard du danger que vous êtes pour les autres et des conséquences de vos actes.

Vous renseigner avant de faire les choses est possible. Internet regorge d’informations vous expliquant où se trouvent les limites avec la légalité dans nos activités. Se demander, tout simplement, si malgré notre bienveillance et notre désir d’aider autrui nous avons le droit de faire ce quelque chose auquel nous pensons AVANT de la faire, est primordial.
Nous ne sommes pas chez les bisounours, et cessez donc vos délires de frères et de soeurs enfants de je ne sais qui. Nous sommes des humains, et dans la réalité, c’est à dire dans notre monde et en dehors de votre monde new ageux issu d’un bien mauvais scénario écrit par je ne sais quel écervelé, c’est bien plus compliqué et grave que ça.

J’en ai assez d’être compatissante et bienveillante avec vous. Peut être que la compassion et la bienveillance envers vous doivent justement cesser. Parce que cette compassion fait que vous pouvez continuer, parce que finalement, personne ne vous dit rien et compatis à votre gentillesse naturelle. Peut être qu’il est temps qu’on vous fasse barrage et qu’on vous rentre un peu dans les gencives, puisque la compassion et les explications douces ne marchent pas.
Désormais, et ce depuis longtemps très honnêtement, je n’ai plus ni compassion, ni sympathie. Vous êtes gentil(le), compatissant(e), bienveillant(e) ? Je m’en fiche. Vraiment, je m’en fiche totalement. Les personnes à qui vous faites face et qui vous font confiance le sont aussi et je suis et serai toujours de leurs côté, pas du votre.

Vous tirez les cartes et avez des ressentis. Parfait, je ne remets pas ça en question ici. Ce que je remets en question, c’est votre éthique. Et même votre intelligence, très sincèrement.
Vous n’avez pas les compétences d’un médecin, point final. Votre bienveillance, on s’en fout. Au bout d’un moment, ça suffit les conneries. Les médecins sauront faire leur travail avec bienveillance, ne vous en faites pas.

Petits charlatans, je ne veux plus vous voir ni vous entendre.

Oui, vous êtes des charlatans. A partir du moment où vous vous permettez une pratique de la médecine pour laquelle vous n’êtes pas qualifiés, vous êtes un charlatan. Ce n’est pas moi qui l’invente, c’est une partie de la définition du mot. Et c’est bien pour ça que c’est puni par la loi. Parce que c’est grave. Vous pouvez tuer quelqu’un, ça va rentrer dans vos têtes au bout d’un moment ? C’est quand même pas de la philo ce que je dis, c’est accessible à un môme de 8 ans !

Depuis un bon moment, je bloque sur mes réseaux sociaux toutes personnes pratiquant la divination dans le but de répondre aux questions sur la santé. Vous pouvez vous plaindre. Ça ne me gêne pas.

Bouuuh Angellyca Hoffmann est très méchante, elle m’a bloqué alors que j’ai rien fait.

Non vous n’avez rien fait. Enfin, mise à part être un danger potentiellement mortel pour autrui et en faire un drapeau dans votre bio. C’est vrai que ce n’est pas grand chose. Je m’incline.

Je ne suis et n’ai jamais été là pour me faire aimer. Si j’étais là pour ça, j’agirai très différemment. Et je serai bien plus aimée que ça, aussi. Cet article là, il ne va pas plaire, je vais être méchante, pas polie, pas compatissante, trop dure, toussa. Si vous voulez, très sincèrement ça me va. Je m’en fiche.

Je suis là pour donner le meilleur de moi à ceux qui en ont besoin et ça passe par dire parfois “je ne peux rien pour vous parce que je ne suis pas compétente, vous devez aller voir un médecin qui saura vous aider, c’est mieux”. Ça prend 3 secondes.
Est-ce que ça me plait ? Bien sûr que non. Ça me fait toujours de la peine de voir que je ne peux pas aider, alors que je consacre ma vie à ça. Mais je me dis juste que quand on veut vraiment aider, il faut laisser de côté son égo, sa tristesse et dire aux gens ce qui justement va les aider, même si ça doit se faire sans vous. Là, vous faites votre travail avec bienveillance et compassion. Parce qu’il ne s’agit jamais de vous et de comment vous allez vous sentir. Il s’agit d’une personne qui a besoin d’être aidée et qui doit donc être aidée. Ce que vous ressentez, on s’en fout, on ne vous le demande même pas d’ailleurs.
Vos clients, leurs bien être et leur santé pour être plus précise, passent avant vous et votre égo et autres émotions, dans ce travail. Si vous n’êtes pas prêts à ça, alors c’est que vous n’êtes pas fait pour faire ce boulot là.

Laisser un commentaire