Apprendre à utiliser un pendule

Le pendule divinatoire : Le choisir et apprendre à l’utiliser.

Le pendule divinatoire. Puisqu’il m’est souvent demandé comment le choisir et l’utiliser, je me décide enfin à écrire un article sur le sujet. J’utilise des pendules depuis l’âge de 17 ans, je pense donc pouvoir vous être un peu utile sur la question.

Un pendule, qu’est-ce que c’est ?

Il existe plusieurs sortes de pendules. En bois, en métal, en pierre, en céramique…. Ils ont tous, en tout cas, un peu la même tête : Une chainette et le truc qui pendouille au bout, qui lui, va devoir faire l’objet d’une réflexion et d’une vraie attention.
En terme d’utilisation, je dois dire qu’à chaque fois que je veux m’acheter un pendule, je grince un peu des dents en lisant les descriptifs. Faut pas rêver, on veut surtout vendre.
« Ce pendule est pour les débutant ! », « Ce pendule est pour les praticiens confirmés ! ». A chaque fois je me dis… « Ah oui, et pourquoi ? »
Et à mon sens, pas de raisons valables. Un pendule est un pendule. Je me suis acheté un pendule en métal il y a quelques jours, pour soit disant débutants et en tant que praticienne confirmée, je ne juge pas que ce pendule soit plus simple d’utilisation. Quand on sait utiliser un pendule, on ne peut que se rendre compte de l’absurdité du discours. Beaucoup de bruit pour rien. Mise à part pour vous vendre un produit, ce que je peux comprendre, reste que ça peut être fait sans discours qui n’ont rien de réaliste.

Comment choisir son pendule ?

Comme dit, il y en a plusieurs. Mais un choix de pendule ne se fait tout de même pas par dessus la jambe. Il y a des petites choses auxquelles penser et respecter, si vous voulez par la suite faire un bon travail.

En bois, en pierre, en métal, en céramique ?

Il est question d’affinités, ici. Si vous avez envie de bois, de métal, de céramique, de pierre…. Je ne peux que vous dire d’écouter ce que vous sentez.
Mais attention avec ce que vous ressentez, avec donc vos émotions, car il faut faire un distinguo : Il y a ce que vous sentez avec vos ressentis, et il y a ce que vos goûts vous disent. Les deux sont à dissocier impérativement.
C’est quelque chose qui est à comprendre, quelque soit l’outil divinatoire que vous choisissez, cartes ou pendules, il faut agir de la même façon.

Flasher sur un outil, ne veut pas dire que vous devez l’acheter, ni que vous serez à l’aise avec, lorsque vous allez travailler avec.
Il y a beaucoup de tarots, oracles et même pendules que je trouve superbes, mais je ne les achète pas, parce que je sais que pour travailler, ça ne va pas aller. J’ai moi-même acheté un pendule, en onyx, que j’adore, mais pas pour son esthétique, parce qu’il n’est clairement pas mon choix premier, si je tiens compte de mes goûts. Mais je fais un excellent travail avec, parce que je me sens bien avec. Toute la différence est là.
Vous devez adopter la même démarche : Ne pas acheter ce que vous trouvez super beau, mais acheter l’outil avec lequel vous vous sentez bien pendant l’utilisation (ou parce que vous sentez que vous serez bien, dans le cadre d’un achat sur le net), même s’il est moins joli.

La qualité du pendule :

Là aussi, il faut faire preuve de prudence. Bon nombre de pendules vendus sur la toile sont du bon gros Made in China de piètre qualité. Les pierres sont mal taillées, chainettes défectueuses et mal placées sur la pierre…. J’en parle parce que j’en ai déjà eu des comme ça, donc je connais bien la question. Beaucoup me diront que ce n’est pas grave, sauf que si. Un pendule mal taillé ou aillant la chainette mal centrée, sera forcément déséquilibré, il va donc pencher, et tourner plus dans un sens que dans l’autre. A partir de là, le pendule étant utilisé en mouvement, ce sera donc un travail fichu d’avance.
Faites donc attention à choisir un pendule qui sera équilibré, c’est primordial.

Le métal, certains aiment et d’autres pas. Bien entendu, c’est du métal, donc il n’y a pas le même rapport qu’avec un pendule en pierre que vous allez charger, où avec lequel vous allez ressentir quelque chose de particulier, à cause de la pierre choisie.
Je n’ai rien à reprocher au pendule en métal. J’aime son poids et le fait qu’ils soient systématiquement équilibrés, puisqu’ils ne sont pas fait à la main.

Le bois. Sur ce coup là, je rends humblement les armes. Je ne me retrouve qu’avec des théories, un avis, car en effet, je ne possède pas de pendule en bois, et n’en ai jamais eu !
Pire, ça ne me tente même pas d’en avoir un. C’est étonnant pour une fille qui voudrait qu’on l’enterre dans la forêt, mais comme quoi…
Mon avis est que le bois est une matière que je trouve noble, il faudra là aussi faire attention, je pense, à la fabrication, et aussi au bois en lui même. Pensez à prendre un bois de qualité, et un peu comme la pierre, un bois avec lequel vous vous sentez bien.

La céramique. Il n’y a pas beaucoup de pendules en céramique mais j’en ai eu un dans le cadre d’un teste boutique. J’ai reçu le pendule et je devais écrire dessus. Vous pouvez l’ire l’article directement sur lui.
Pour avoir un pendule de qualité en céramique, je ne suis capable de vous recommander que cette boutique, car je n’en connais pas d’autres et puisque celle là me convient, je n’ai pas la moindre raison de lui chercher un concurrent.
La céramique, premier art du feu, avant le verre et le métal. Ce que j’aime surtout, c’est la symbolique de la céramique, qui je trouve apporte un plus, même si pas sur le plan divinatoire. Mais là, c’est une question de goût. Je travaille très bien avec, je me sens bien avec et c’est ça qui compte.

Attention au poids. Il existe des pendules très lourds ou très légers, et je ne les recommande en rien. Il faut trouver un équilibre. Il va falloir le prendre entre vos deux doigts (je vais vous expliquer tout ça plus bas) avec le coude posé sur la table. Si le pendule est trop lourd, ça va finir par vous faire très mal, vous allez vous crisper, voire même vous mettre à trembler, ce qui fiche en l’air le travail. Si il est trop léger, vous allez avoir du mal à le faire bouger.
Ce que vous sentez physiquement compte. Prenez-le et voyez si ce n’est pas trop lourd pour vous. Après, il vous reste la solution de le peser, pour garder le poids en tête et en tenir compte dans vos achats, puisque les poids sont indiqués. S’il ne le sont pas, demandez-les.
Pour vous donner une idée, mon pendule en métal pèse environ 30 grammes, et je trouve ça parfait.

Quel pendule, pour quelle utilisation ?

Là aussi je suis un peu agacée. Comme dit plus haut, les arguments de vente seront souvent un peu imbéciles.
Là seule chose que j’aurai à dire, c’est concernant le pendule témoin, qui à mon sens va bien entendu surtout servir à la recherche. C’est logique, compte tenu de sa conception. Le pendule témoin s’ouvre, possède donc ce qu’on appelle « une chambre témoin », et dedans, vous y mettrez des cheveux par exemple… Le pendule consistant à faire des recherches sur des plans, cartes. Ce pendule sera de façon logique choisit pour ça. Bien que… Je ne vois pas ce qui pourrait s’opposer à une séance de divination avec.

Mais le reste, ma foi….. Si le pendule vous plaît, que vous le sentez bien, à quel moment il ne répondra pas à vos questions ? Aucun, il fonctionnera, soyez en sûr.

Pourquoi fonctionne t-il, quelque soit ses caractéristiques ?

Parce que la divination, ça reste de la divination. Pendules, tarots, oracles, ils ne sont que des outils et ces outils sont le prolongement de vous même.
Vous savez, un pendule, ça peut être plein de choses.
Comme je ne pouvais pas emmener tout le temps le pendule en métal de ma mère et que j’adorai faire du pendule au lycée pour mes copines et moi, j’avais pour habitude de me servir de la bague de ma grand-mère dont j’ai hérité à sa mort, et d’un de mes cheveux en guise de chainette. Et j’avais de très bons résultats. Pourtant, la bague de ma grand-mère c’est une bague qui à pour simple but d’être portée, et mes cheveux ne font qu’être sur ma tête. J’ai eu des résultats parce que la capacité à avoir des réponses vient de moi. Tout simplement. Donc choisissez votre pendule tranquillement, n’écoutez pas ce qu’on vous affirme dans un but de vente, il répondra.

Apprendre à utiliser un pendule.

Nous y sommes. Vous avez trouvé votre petite merveille et il est temps de l’utiliser ! Ça n’est pas si compliqué que ça, à comprendre. Là où ce sera un peu plus difficile, ce sera dans le travail, mais procédons dans l’ordre :

Trouver vos conventions :

C’est la première chose à faire. En réfléchissant bien, il est indispensable de faire ce petit travail, et ce à chaque acquisition d’un nouveau pendule, parce que les conventions, ça peut changer.
Pour certains, ce point est un point négatif et une raison de ne pas utiliser le pendule. Mais comme tout art divinatoire, et même tout travail ésotérique, la divination n’est pas une activité pour les partisans du moindre effort.

Chercher vos conventions, ça consiste à obtenir trois positions : Le oui, le non, et la position de recherche. Ce n’est pas une chose que vous déterminez de façon consciente. Je connais deux méthodes pour trouver ses conventions, et j’utilise les deux. Cependant, je dois dire que l’une est plus adaptée aux débutant que l’autre.

La méthode avec l’eau et le fer.

Positionnez votre pendule au dessus d’un bol d’eau. Ne pensez à rien et laissez le simplement au dessus. Il oscillera dans un sens, en tournant, ce sens sera votre négatif.
Placez-le ensuite au dessus d’une règle en fer, à une extrémité. S’il oscille dans le même sens que celui obtenu au dessus du bol d’eau, vous avez de nouveau votre négatif, vous aurez donc votre positif à l’autre bout de la règle.

Demander au pendule.

La méthode la plus véhiculée et pourtant la moins recommandable : Demandez à votre pendule de vous donner votre oui, et observez dans quel sens il tourne. Ce sens sera votre oui. Il faudra faire la même chose pour obtenir votre non.

La position de recherche quant à elle, ne demande pas un gros travail : Elle apparait lorsque votre pendule commence à osciller lorsque vous posez des questions. Ce sera donc de droite à gauche, ou de haut en bas, selon les personnes.

______________________

La raison pour laquelle je recommande la première méthode aux débutants, c’est que vous n’intervenez tout simplement pas. Il s’agit de polarités émises par la barre de fer et de l’énergie de l’eau. Pas de pensées, pas d’influences, ce qui est justement la chose à ne pas faire avec votre pendule. Utilisez donc la première méthode, qui ne tient pas compte de ce que vous pensez. Il tourne, et vous prenez.

La seconde méthode à donc justement le souci de l’influence possible. Et si vous obtenez des conventions erronées, vous n’avez aucune chance de faire un travail divinatoire correct.
Contrairement à ce qui est véhiculé, cette influence a lieu avec tous les outils divinatoires. Vous pouvez fausser un tirage avec le tarot de Marseille, à cause de vos émotions, de votre état. Simplement, avec le pendule, l’influence est encore beaucoup plus facile. Donc, pour avoir vos conventions fiables, en tant que débutants, il vous faut utiliser la méthode qui vous garantira vos conventions véritables.

Vérifier vos conventions :

C’est, je dirai, le côté un peu simple. Il s’agira ici de poser des questions assez simplettes, dont vous connaissez la réponse, dans un premier temps.
Par exemple : « Est-ce que je m’appelle bien XXXX » ? Ou encore, « Est-ce que j’ai bien XX ans ? ». Si vous avez des nons, il vous faut revoir vos conventions, en répétant donc les méthodes.

Il est temps de commencer à travailler !

Il est important d’abord d’avoir un certain confort. Ce travail va vous demander de rester statique, donc il est évident que vous ne pouvez pas vous placer dans une posture qui, à la longue, va de toute évidence devenir problématique.

Asseyez-vous à une table, sur une chaise qui ne vous brise pas la colonne vertébrale, ni ne vous met l’arrière train en compote.
Ensuite, soit vous posez votre coude sur la table, soit vous posez votre avant bras. Personnellement, je peux faire les deux, en fonction de ce que j’ai envie, mais majoritairement je dois dire, le plus souvent, mon coude ne repose pas sur la table, je n’aime pas trop ça.

Il vous faut bien tenir votre pendule. Que vous soyez gaucher ou droitier, ambidextre, peu importe : Prenez le pendule dans la main que vous voulez, avec laquelle vous avez l’habitude de faire les choses, ça n’a aucune influence, si ce n’est que si vous n’êtes pas bien, ça va finir par poser problème.
Tenez-le par la chainette, entre votre pouce et votre index, mais pas tout au bout de ladite chainette. Ce serait beaucoup trop long. Il faut que vos doigts soit à environ 3/5 centimètres du pendule, parce que ça ne doit pas être trop prêt non plus.

L’entrainement d’abord !

Vous êtes débutants. Il faut faire un travail primordial, qui d’ailleurs rebute les moins courageux : Il faut apprendre à n’avoir aucun impact dans les réponses obtenues.
C’est la partie du travail la plus difficile. Elle pousse à véritablement se dépasser, parce qu’elle nécessite un contrôle totale de vos pensées et sentiments, dans le sens où vous ne devez pas leur accorder de place, de rôle.
Il y a, dans ce travail, une neutralisation véritable de vos pensées et émotions qui doit se faire. D’ailleurs, c’est à faire dans tout travail divinatoire ! C’est pour ça que certains résultats sont faussés, c’est parce que cette barrière n’est pas créée. C’est immensément difficile, parce que la sphère des émotions est difficile à gérer. Mais si pour les outils divinatoires tels que tarots et oracles vous pouvez avoir un bon résultat sans totalement vous couper de vos pensées et émotions, avec le pendule, ce n’est même pas la peine d’y penser. Ce sera faux. Directement.

La formulation des questions :

Il est utile de rappeler que de par sa condition et fonction, le pendule n’est pas un grand bavard, comme le serait un arcane de tarot, avec tous ses symboles. Il faut donc apprendre à formuler vos question qui impliqueront forcément en guise de réponse « Oui » ou « non ».
J’ai déjà traité l’importance de bien formuler ses questions lorsqu’on tire les cartes, c’est encore plus valable avec le pendule. Ensuite, vous pouvez bien entendu poser toutes les questions que vous voulez pour avancer et avoir donc plus de précisions quant à la situation évoquée.

______________________

Pour vous entrainer, c’est finalement assez simple, dans la pratique. Comment dit plus haut concernant la vérification de vos conventions, vous allez commencer par poser des questions assez basiques, dont vous connaissez la réponse. Ça va vous familiariser, et vous allez apprendre à vous couper progressivement au fur et à mesure des étapes franchies. Pendant que vous posez ces questions dont vous savez finalement tout, entrainez vous à faire abstraction. Vous posez la question, point final. Il ne doit rien y avoir d’autre dans votre tête. Vous posez la question, et vous vous détachez, vous laissez le pendule osciller, sans penser à vos conventions, ni à rien du tout, d’ailleurs.

L’étape suivante consiste à poser des questions dont vous ignorez la réponse, mais qui surtout, ne vous implique en aucun cas sur le plan émotionnel. Car l’émotionnel, comme dit, c’est justement la partie avec laquelle il faut rompre, si je puis dire.
Les questions qui ne vous impliquent en rien sont assez vastes et peuvent être en lien avec l’imprévu :

  • Est-ce qu’il va faire beau demain ?
  • Est-ce que je vais recevoir de la visite demain ?
  • Est-ce que je vais sortir demain ? (ou jeudi, vendredi, samedi, toussa).

De façon générale, la météo est un sujet assez sympa, faites la météo de la semaine et vérifiez.

Par la suite, lorsque vous serez à l’aise et sûr de vous, vous pourrez commencer les questions qui vous impliquent sur un plan émotionnel.

Vous pouvez tout demander. Sur le passé, le présent, et même l’avenir. Les réponses sont en vous, donc comme avec n’importe quel outil, le pendule peut les matérialiser. Il répondra simplement par oui ou par non, ou encore par la position de recherche, mais aucune question n’est à bannir. Ça n’aurait pas de sens de le faire, étant donné le principe de la divination ! Il vous faudra simplement, comme dit plus haut, faire un long travail pour avoir plus de détails.

L’erreur n’est pas un drame !

La possibilité d’erreurs est selon moi bien trop rejetée. Il est utile je pense de rappeler que l’erreur fait partie de la condition humaine et que vous ne pouvez pas y échapper. Par conséquent, au lieu de vous sentir mal parce que vous vous trompez, faites preuve d’analyse, car votre erreur doit vous être utile. Pensez à ce que vous avez fait, disséquez votre attitude. La raison de l’erreur se trouve là et une fois identifiée, le problème peut être résolu. Il ne le sera pas si vous abandonnez, donc, ne baissez pas les bras !

Le pendule en spiritisme :

Utiliser le pendule en spiritisme, consiste à tout simplement poser des questions à des esprits ou autres entités, et ces dernières vont faire osciller le pendule pour vous répondre, en se servant bien entendu de vos conventions, sinon, vous auriez du mal à suivre.
A titre personnel, j’utilise un pendule pour communiquer avec des entités, mais je n’utilise pas les mêmes pendules pour travailler, moi. J’en ai un pour les entités, et j’ai les miens, que j’utilise sans eux.

J’ai lu que certaines esprits pouvaient influencer votre travail avec le pendule, même lorsque vous ne travaillez pas avec eux et que pour cette raison, c’est une pratique peu fiable. L’influence potentielle est une réalité. Mais à ça, je répondrai que c’est pour ça que la protection existe ! Ça permet de fermer les portes et d’éviter qu’on vienne jouer avec votre pendule pendant que vous travaillez. Vos ressentis vous aideront aussi bien entendu, mais personnellement, je protège, comme ça je suis tranquille dès le départ. Je vous conseille de lire de mon article concernant la purification et la protection, vous saurez comment faire.

Bien entendu, comme dans n’importe quelle pratique spirite, le risque de mensonge concernant les réponses et le risque d’usurpation d’identité existe. Je vous conseille de lire les articles de la catégorie « Spiritisme », sur mon autre blog, où j’ai déjà traité ce sujet longuement.

Lorsque je parle de communication, à titre personnel les miennes ne sont jamais à but divinatoire. Je communique avec des entités hautes que je côtoies dans mon travail ésotérique personnel.
La divination avec les esprits est une pratique que je n’aime pas. J’estime que le pendule peut répondre à nos questions sur nos vies, nos cartes aussi, car nous avons la capacité de voyance.
Lorsqu’un esprit communique avec nous, son détachement de la matière ne se fait pas, ou sur un plus long terme. Il faut penser à lui en priorité et le laisser faire son chemin. Si j’accepte la communication pour parfois rassurer et uniquement dans ce but, en ce qui concerne la communication dans un but aussi stupide que d’avoir des réponses sur sa petite vie, c’est une façon de faire que je rejette totalement, car inutile et nuisible. Qu’on laisse les esprits tranquilles et qu’on travaille ses capacités, qu’on se débrouille, pour avoir ses réponses.

L’entretien et le rangement du pendule :

L’entretien. Ma foi, rien de bien compliqué. J’utilise la méthode que quasi tous les propriétaire de pendules utilisent : Je le passe sous l’eau, et je le sèche avec un linge propre et sec. Ensuite, je le charge en le gardant dans mes mains quelques minutes.
Je ne le fais que lorsque j’en ressens le besoin. Il n’est en rien obligatoire de le purifier à chaque utilisation, sauf si vous avez besoin de procéder de cette manière. Il s’agit d’énergie, écoutez ce que vous sentez et faites en fonction.

Le rangement. Une petite pochette en tissus (velours etc) ou une petite boite. Chacun de mes pendules à sa pochette ou boite. Je n’aime pas l’idée qu’ils soient tous ensembles, car en pierres différentes, ou matériaux différents et je ne pense pas bon de les mélanger. Les pierres ont des propriétés, des énergies et toutes ne sont pas à mettre ensembles.

En finir avec les idées reçues….

Il existe bon nombres de discours sur le pendule, et un en particulier : Il ne serait pas fiable. Je suis très gênée par cette phrase, qui me semble… Relativement stupide.

Si on travaille véritablement le pendule, si on tient compte de ce qu’il est et de son fonctionnement, et qu’on ajoute à ça que seul le praticien est responsable de son résultat…. Ce n’est pas le pendule qui n’est pas fiable, c’est la personne qui l’utilise mal.

Finalement ce qui est craint, c’est la possibilité de l’influencer, qui certes, est plus grande qu’avec n’importe quel outil divinatoire. Sauf qu’avec du travail, on en vient clairement à bout, on arrive véritablement se couper de ses pensées et de ses émotions, et à obtenir des réponses tout à fait fiables. J’en suis la preuve vivante, et je suis loin d’être un cas isolé.

Partant de ce fait, dire qu’on ne fait pas confiance au pendule à cause de la possibilité de l’influencer n’a pas de sens, le pendule n’étant pas quelque chose à qui accorder une confiance, pas plus qu’on ne peut faire confiance aux cartes, qui elles non plus, ne pensent pas.
Il faut rappeler que le pendule est le prolongement de vous même, au même titre qu’un tarot ou un oracle. Il ne peut, ni de doit, être considéré d’une autre façon, ce qui est le cas lorsqu’on tient ce discours un tantinet bancale.
C’est du praticien, que le manque de confiance vient. Il est surtout question d’un réel manque de travail, d’un manque de persévérance qu’on ne reconnait pas. On en arrive donc à « le pendule c’est pas cool, vaut mieux les cartes ».

Comme dit plus haut, et c’est là que je me crispe un peu, les pratiques ésotériques ne sont pas faites pour les partisans du moindre effort. Admettre qu’on à la flemme de travailler, qu’on ne souhaite pas pousser, ou que nous n’avons pas, au pire, d’affinités avec cet outil, ce qui peut se comprendre, est plus simple et plus honnête que de diaboliser un outil que finalement, on a justement pas pris la peine de travailler et dont on ne devrait pas parler, puisque l’expérience n’est pas là pour permettre de le faire.

Le pendule est parfait pour la divination, ne le fuyez donc pas. Apprenez à vous en servir et prenez le temps de le faire, c’est tout. Vous y arriverez, vous n’êtes pas plus bête qu’un autre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :