La Médiumnité

Médiums et voyants : Comment reconnaître un professionnel digne de confiance ?

Sur la toile, et même en dehors de celle-ci, les médiums et voyants professionnels sont légion. Mais comment savoir si ce sont de bons professionnels ? S’ils ont une réelle éthique ? S’ils se soucient vraiment de vous dans leur travail ? 
Étant moi même médium et voyante professionnelle depuis quelques d’années, j’ai moi aussi construit une éthique. J’en avais une au départ, mais avec le travail, elle se précise. Je suis donc en mesure de vous expliquer comment reconnaître un bon professionnel, même si ça vous conduit à en consulter d’autres que moi, ce n’est pas le plus important dans cet article. 

Qui peut être médium ou/et voyant professionnel ?

J’ai pu constater, avec un certain dégout je le reconnais, que finalement, tout le monde s’octroie le droit de pratiquer pour d’autres, de facturer ses prestations, que ce soit en tant que médium ou voyant. 

Hors, les moindres des choses sont tout de même :

Pour les médiums :

Être médium. Ça aide grandement quand même. J’entends par là avoir une capacité médiumnique éveillée et développée, avec un travail effectué sur le long terme, que ce soit depuis l’enfance ou non.

C’est assez difficile de juger lorsqu’on ne connait pas le domaine, puisqu’ils disent tous, de toute façon, être médium de naissance, que ce soit vrai ou pas. 
Personnellement, je reconnais systématiquement les petits menteurs, parce que le discours de quelqu’un qui s’invente des capacités et de l’expérience, n’est clairement pas, et ne sera jamais le même que celui d’un vrai praticien.

Être sûr d’être médium, sur de soi, et avoir une vraie expérience personnelle. Lorsque je vois des « professionnels » en être encore à s’interroger sur leurs capacités psychiques comme des débutants, avouer même qu’ils peinent à comprendre ce qui leur arrivent, avoir peur de pratiquer en tant que pro, parce que finalement il y a peu d’expérience derrière…. Ça me pose un gros problème.

Lorsqu’on est professionnel, on a tout simplement dépassé ce stade. C’est justement pour ça qu’on peut être professionnel.

Ils peuvent à la rigueur, et je le comprends, craindre le contact avec le client pour la première fois parce que c’est nouveau.  La nouveauté, les premières fois peuvent effectivement engendrer un certain stress, une certaine angoisse. Ces émotions peuvent être plus ou moins fortes en fonction des personnes, et sont surtout dues au fait d’avoir peur de fourcher lors des premiers contacts.

Mais la crainte du travail en lui même et en particulier douter de son résultat, ce n’est pas du tout la même chose qu’un simple stress dû à un premier contact avec un client.
La peur de ne pas y arriver, démontre que la personne n’est tout simplement pas prête à exercer en tant que professionnelle, car il est évident qu’elle manque cruellement d’expérience personnelle

Expérience personnelle, qui lui aurait permis d’avoir confiance en elle, puisqu’elle aurait vu son potentiel, ses propres résultats au fil du temps. 

Un médium qui passe son temps à expliquer (et j’en vois plein des comme ça !) qu’il est en phase de découverte de sa médiumnité, n’est pas sûr de lui dans son travail ou de sa légitimité à exercer, ni même de ses propres capacités médiumniques, ne peut décemment pas se permettre de tarifer des prestations
L’expérience personnelle est très importante et doit chiffrer en terme d’années de pratique

Pour les voyants :

Il existe, là aussi, bon nombres de bémols dans ce qui peut être trouvé sur la toile en terme de professionnalisme.

Combien de cartomanciens, tarologues, ou que sais-je, exercent en prétendant avoir une grande expérience, alors qu’ils ne touchent à un tarot que depuis deux mois en réalité.  Croyez moi, là aussi, ils sont légion. 

Il est possible de les identifier. Si vous leur posez des questions sur les cartes, et j’entends par là de vraies questions, notamment sur la signification des couleurs, les divers autres symbolismes (formes, chiffres etc), et qu’ils ne savent pas vous répondre, vous pouvez en déduire qu’ils ne connaissent pas leur discipline

La gratuité :

Le souci qui se pose avec la gratuité, c’est que vous tombez forcément, ou en grande majorité, sur des gens qui s’entrainent. Partant de ce principe, vous ne pouvez pas espérer un résultat sûr et professionnel

Le principe de la voyance, est d’avoir des réponses. Lorsqu’on s’approche d’un voyant, c’est pour savoir, être guidé et surtout, on espère que le résultat sera juste.
Le risque d’erreur existe bel et bien comme dans n’importe quel métier, l’erreur faisant partie intégrante de la nature humaine. Cependant, ce risque est clairement plus élevé chez les débutants, ce qui est normal. Il ne s’agit pas ici de juger, mais d’établir des faits. Un débutant se trompe plus qu’un professionnel, c’est justement pour ça, comme dit plus haut, que la différence existe entre les deux. L’expérience n’est tout simplement pas la même. Avec les années de pratique, ce risque d’erreur devient nettement moins important. 

Contacter une personne qui pratique gratuitement est faisable, mais n’attendez tout simplement pas trop du résultat, et surtout pas un résultat professionnel.

Quand professionnalisme rime avec légalité et honnêteté :

Il est très important de comprendre bons nombres de choses, concernant le professionnalisme. 

Le professionnalisme, c’est deux choses : Être dans la légalité, et être réellement compétent. Donc par voie de conséquence, être au final digne de confiance. Puisque je fais partie des professionnels, je vais donc vous parlez de ces petites choses.

Pour commencer, il est obligatoire, en France, pour facturer un service, d’être à la tête d’une entreprise enregistrée légalement. Il doit donc y avoir un numéro de SIRET. La loi est très claire sur la question. Cet article (court et très simple) vous explique les choses : La facturation sans entreprise. Les textes de blogs affirmant qu’il est légal de facturer des services pour un certain montant chaque années sont faux

Hors combien de demoiselles et autres « charmants  » jeunes hommes j’ai pu voir, qui :

  • N’ont pas de site internet avec ledit numéro de SIRET et qu’il faut contacter en privé pour une prestation.
  • Ont un numéro de SIRET mais quand vous regardez, vous apprenez que la personne a été radiée du registre sur lequel elle était inscrite.
  • Ont un numéro de SIRET, mais lorsque vous regardez, vous découvrez que c’est un faux.
  • Se vantent de ne pas nécessiter de compte Paypal pour les paiements, et forcément, puisqu’il y aurait un soucis pour la facturation au bout d’un moment. Paypal les soupçonnera de frauder, à juste titre. Ces personnes qui reçoivent de l’argent de tous bords sont enregistrées avec un compte particulier et non professionnel, ce qui est contraire aux conditions d’utilisation de Paypal, leur compte sera donc, (ou est déjà) suspendu.

Une personne qui exerce sans compétences réelles et/ou dans l’illégalité la plus totale, ne peut pas demander qu’on lui fasse confiance, car elle n’en est tout simplement pas digne. C’est assez facile à comprendre en raisonnant un peu sur la question, ce qu’implique ces comportements au final. 

Quelles questions se poser, que penser face à ça ?

Pour répondre à ça, je me positionne en tant que professionnelle, mais aussi en tant que personne, tout simplement. Je ne suis pas qu’une pro qui travaille, je suis aussi une cliente, je raisonne donc des deux manières.

Et ce que je me dis, c’est « Comment je peux faire confiance à quelqu’un qui n’a déjà pas confiance en lui, ne connait pas son métier, et/ou qui me ment sur la légalité de son activité, en toute connaissance de cause » ? 

Ces gens savent parfaitement qu’ils sont dans l’illégalité. Il ne faut pas leur chercher et surtout pas leur trouver d’excuses. Lorsqu’on met un numéro de SIRET, on sait qu’il est faux ou plus d’actualité. Lorsqu’on demande de contacter en privé, via Facebook, Instagram, ou une adresse mail qui est tout sauf professionnelle, on sait que c’est parce qu’on a pas de site réel ni d’entreprise qui permettent une facturation légale, sinon on les affichent. CQFD.

Lorsque je vois de tels agissements, même avec de gros efforts et une volonté incroyable de voir de la bienveillance partout, je ne parviens pas penser que ces pseudo professionnels sont dignes de confiance.

Ils parlent d’éthique, de confiance, de sincérité, d’amour et de bienveillance, alors qu’ils ne sont déjà pas honnête envers eux mêmes, leur clients, ni même envers la société dont ils font pourtant partie intégrante. S’ils étaient honnêtes, ils enregistreraient leur entreprise pour être honnête avec la société, mais aussi pour être réglos envers vous. C’est finalement assez simple.

La professionnelle que je suis connais les lois et peut donc vous dire une chose : Une prestation payée à quelqu’un qui n’a pas le droit de facturer, c’est l’absence totale de recours légaux pour vous en cas de litige. Ça, c’est clair et net. Si il y a un souci, vous pouvez oublier votre argent. Déjà que ça peut être compliqué avec un pro, imaginez quand il n’y a rien derrière. 

Où est donc la bienveillance rabâchée à longueur de discours, dans ce cas ? Quand on est bienveillant, au pense à la sécurité du client et à son bien-être autant qu’au sien. On ne le met en aucun cas en position de ne pas pouvoir être aidé si les choses se passent mal. On ne lui ment pas. On ne lui fait pas miroiter une expérience qui n’existe pas. On prend le temps d’être à l’aise avec ses capacités, ses résultats, pour être digne de la confiance des autres. 

Quelqu’un qui vous ment sur ce qu’il est et fait, vous prouve dès le départ, que vous ne pouvez pas lui faire confiance. Dores et déjà, partant de ce simple constat, la qualité du travail médiumnique ou de voyance, la sincérité du praticien, vous pouvez sérieusement en douter, de façon tout à fait légitime. 

Pour finir....

Je ne suis pas étonnée que nous ayons, en tant que médiums – tarologues, un gros souci avec notre image.

Notre métier, qui en est véritablement un, est gangrèné par les incompétents qui mentent sur leur parcours, en plus se permettent de donner des leçons de professionnalisme ou concernant la pratique en tant que telle. Par des gens qui ne savent même pas qui ils sont concernant leurs capacités et qui sont donc totalement incapables de proposer de vrais services professionnels, mais qui se permettent pourtant de le faire. Par des fraudeurs et autres arnaqueurs de toutes sortes…. Et qui réclament de la confiance. 

Les gens qui viennent nous voir sont majoritairement en grande souffrance. Ils perdent des êtres aimés, ils sont parfois rejetés, se sentent seuls, ne trouvent pas leur place. Et pour avoir vécu ces moments, je sais combien c’est douloureux, difficile, et combien on aimerait qu’on ne se moque pas de nous, combien on a besoin d’avoir de la compassion, la vraie.

Alors se lancer de cette façon dans ce métier, juste pour le l’argent, sans être honnête, par égo ou que sais-je…. Voilà pourquoi ils me répugnent, tous ces gens. Parce qu’on a pas le droit de mépriser ça. Et cette attitude malhonnête, peu importe la forme que ça prend, c’est du mépris. Il y a forcément du mensonge. Et c’est à mes yeux inacceptable. 

Je suis donc là pour ceux qui ont besoin de moi, qui cherchent quelqu’un qui compatira. Je fais de mon mieux et je ne ment sur rien. Pas même sur mon mauvais caractère, je suis probablement une des personnes les moins aimée dans la communauté ésotérique. Et ça me va très bien. Je suis là pour aider les gens, par vocation, je n’ai pas besoin d’autre chose que de m’épanouir dans mon travail en servant à quelque chose.

Il est sacrément long cet article. Mais je tenais à l’écrire.

Je comprends qu’on puisse avoir envie de commenter.  Besoin de contredire, par besoin de se justifier auprès de tous, parce que finalement, c’est dur de lire qu’on est incompétent ou malhonnête…. Mais ce n’est pas mon problème. Et dans ce cas, si vous décidez de prendre le risque et donc de vous afficher publiquement, attention, parce que je vais vous répondre. Et je sais toujours répondre, c’est bien le grand drame de ma vie, d’ailleurs. Parfois, le silence évite bien des désagréments. 

Pour les personnes qui ont envie de parler de leur grand professionnalisme, sachez que ça commence par respecter l’espace professionnel de la concurrence. Je ne suis pas votre collègue, votre consoeur, votre amie, ni même votre copine. Je suis votre concurrente. Donc faites votre publicité par vous-même, sans vous servir de moi, par respect. Au même titre que je vous respecte, et que je me fais un devoir de respecter vos espaces, en n’apparaissant jamais dessus. Vous pouvez chercher. Je n’apparais sur aucun espace dans la communauté ésotérique. Jamais. Parce que c’est tout simplement déplacé.
Sinon, comme d’habitude, je supprimerai les commentaires. C’est ça aussi être professionnel : C’est être capable de se débrouiller tout seul, sans utiliser qui que ce soit. Il ne viendrait pas à l’esprit d’un boulanger d’aller chercher ses clients ouvertement dans la boulangerie d’à côté. C’est pareil sur le net et concernant notre métier.

Un peu de professionnalisme, donc. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :