C’est un article un peu spécial. J’en avais parlé sur mon instagram, de cette idée d’écrire sur les cartes qui étaient très importantes et fortes pour moi. Il n’y en a pas beaucoup, très honnêtement, seulement 2 ! Même si, avec explications à la clé, je vais vous en présenter 3. Je pense que ce genre de choses ne se comptent pas par dizaine.

Je suis convaincue que différentes choses peuvent nous représenter, être notre identité, faire partie de nous. Des choses avec lesquelles on va presque sentir un lien, avoir la sensation que c’est très particulier, et nous n’aurons pas ce rapport particulier avec autre chose. Peut être que ce que je dis vous parlera, mais j’ai aussi ce lien avec des odeurs, la musique, et d’autres supports, sans que ça ne s’explique forcément.

Par exemple :

L’album de mon coeur, c’est l’album “III” de Eths. Le dernier avec Candice Clot au chant. Il contient le morceau qui m’a marquée à vie et qui ne pourra jamais être surpassé “Inanis Venter”, cette chanson (française) traite de la dépression post-partum. Pourtant, ça n’est pas mon groupe favori ! Mais ce morceau là…. Il est pour moi unique, à part. A cause de ses mots.
Attention aux curieux, c’est du metal, la chanteuse crie très fort, ça peut vous occasionner quelques saignements oculaires si vous n’êtes pas préparés.
Mon parfum, mon identité dans ce domaine là, c’est Eternity, de Calvin Klein. Et c’est quelque chose que je n’ai pas choisi, je l’ai senti et ça a été évident. C’est malgré moi, ce parfum c’était moi, c’est tout. Et je n’en ai pourtant acheté qu’une bouteille dans ma vie, il y a plusieurs années.

Le film, c’est “La Tempête du Siècle”, adaptation du roman de Stephen King (qui est en réalité un scénario). J’ai une fascination pour le personnage d’André Linoge, qui au delà de la compréhension qu’on peut en avoir au premier abord, est en entité bien plus complexe et profonde qu’il n’y parait. Pour moi, c’est LE personnage. Personne ne passe devant.

J’ai eu ce même “truc” avec des cartes. Une profondeur, quelque chose d’unique et de particulier, que j’ai ressenti à cause de ce qui fait le symbolisme.

Oracle de la Triade : Nécessité.

La carte Nécessité, de l’oracle de la Triade (oracle que je vous présente dans cet article) est pour moi très particulière.

Un fond mauve qui va symboliser le secret, un petit cercle ocre qui encercle une représentation du ciel, contenant les inscription “Triata Fata”, donc “Triade fatale”.
Triade fatale est un nom donné aux trois Parques, ou Moires, on les appellent aussi “fileuses de la destinée”. Elles sont très connues et souvent représentées dans diverses séries ou films en lien avec le paranormal. Par exemple, Atropos sera présente dans plusieurs épisodes de la série Supernatural (que je vous recommande vivement !), dans laquelle elle vient rétablir l’équilibre rompu.
Le nom latin des trois Parques est Nona, Décima et Morta, et leurs noms grecs sont Clotho, Lachésis et Atropos.
Leurs attributs apparaissent sur la cartes : En haut à gauche, vous pouvez apercevoir le fuseau, qui sert à Nona/Clotho pour filer. A droite, apparait l’instrument de mesure utilisé par Décima/Lachésis qui déroule le fil. Et enfin, en bas à gauche apparait la faux utilisée par Morta/Atropos, pour trancher le fil de la vie.

Cette carte là m’est toujours apparue comme une sorte de rappel. Un rappel qu’il est dangereux d’ignorer. Certaines choses sont certes contrôlables, nous pouvons avoir une influence dessus. J’ai toujours, dans mon travail, expliqué que nous avons tous un réel pouvoir sur nos vies, parce qu’à mon sens c’est une réalité.
Mais certaines choses ne peuvent être ni maitrisées, ni orientées, même de la plus petite façon. Nous sommes de petits être humains et si nous avons un grand pouvoir, même ne serait-ce qu’avec notre esprit, il existe des choses bien plus grandes que nous sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir. Certaines choses arrivent et nous n’y pouvons rien. Nous ne comprenons pas nécessairement pourquoi et il arrive même que ça paraisse si injuste que nos réactions face à ces choses peuvent dépasser l’entendement. D’autres vont être plus justes et nous auront tendance à remercier “l’univers”.
Cette carte, c’est le passage obligatoire, celui auquel on ne peut que se soumettre. Nécessité nous rappelle l’existence de ce que nous allons appeler “destin” et face auquel nous allons souvent préférer l’illusion du contrôle.
Car là est tout le problème et c’est là que le message de cette carte devient “Nécessité“. Au delà de l’évènement qu’on ne peut éviter, j’y vois la nécessité du message au sens large. La nécessité du rappel de cette brutalité qu’on ne peut pas éviter. Parce que nous, humains, nous sommes très forts pour ce qui est de nous bercer d’illusion. Le contrôle pourtant, en est très souvent une. Et une très grosse. Nous courrons après la maitrise, la domination, le contrôle et ce, dans absolument tous les domaines. Nous cherchons sans cesse une pseudo perfection jamais atteinte, à retarder le vieillissement et même à éviter la mort. Nous n’acceptons pas la fatalité. Nous sommes tellement enclin à ne jamais lâcher prise, à ne jamais accepter ni même envisager que parfois, on ne contrôle rien.

J’ai, depuis petite, un lien particulier avec la fatalité, la mort ou encore la douleur émotionnelle. Elles m’ont toujours “fascinée”. J’ai, depuis aussi loin que je me souvienne, toujours pensé à elles. Oui, j’étais une petite fille très particulière avec des réflexions de grand, et ça inquiétait lesdits grands, d’ailleurs, il m’a même été dit que j’étais bien jeune pour avoir ce visage et ce regard “plein de gravité, comme si tu savais”. J’ai toujours ressenti ça, eu ces interrogations face à ce sentiment de néant, cette puissante et indomptable fatalité qui s’abat et nous surprend dans notre sommeil, dont on ne connait pas forcément le sens, et ne connait pas la source.
Lorsque j’ai vu les attributs des trois Parques dans cette carte, le lien avec a été instantané. J’éprouve une vraie fascination pour elles et ce qu’elles représentent. Parce qu’elles sont la représentation de ce qui presque m’obsède depuis que je suis petite. Ce truc très grand, cette force et cette puissance qui me rappelle que je ne suis à peine qu’une toute petite enfant dans l’univers et que l’humilité reste presque mon seul phare pour ne pas me perdre trop souvent, ou trop loin.

Est-ce que les trois Parques existent ? Ou une ou plusieurs divinités, qui tiendraient ce rôle de fatalité ? Je ne peux pas vous dire “oui”, ce serait horriblement prétentieux de ma part. Mais, si vous me demandez ce en quoi je crois, et bien je me dis que c’est possible. J’aimerais qu’elles existent, parce que ça voudrait dire que quelqu’un fait quelque chose et je pourrais mettre des noms dessus. Mais je ne veux pas m’accrocher et laisser ça au rang de croyances, car il est à mes yeux très important de ne jamais faire de mes croyances des vérités.

Cette carte, même si elle n’est pas la seule que j’aime, reste la plus puissante de toutes à mes yeux.

Light Seer’s Tarot – 3 d’Épées.

La couleur, ou suite des épées, est en lien avec le symbolisme à double tranchant de l’épée. L’épée, j’en ai une vision bien à moi, qui je pense est cependant partagée par d’autres. Une arme n’est pas nécessairement utilisée pour attaquer, tuer, faire mal. Elle est aussi un moyen de défense et il n’est même pas forcément nécessaire de s’en servir, la présenter suffit. Je vois aussi l’épée comme représentant la parole, la langue, elle aussi est une arme puissante, pour blesser ou protéger, réconforter. Voilà pourquoi à mon sens, la couleur des épées n’est pas nécessairement facile a interpréter, tout n’est pas forcément si simple. On ne peut pas dire “oups, telle carte d’épées…”. Aller au delà me semble utile, c’est d’ailleurs le principe même de la divination.

Le 3 d’épées est une carte qui, en lien avec le symbole de l’air de l’épée et son côté tranchant et froid, parle de communication difficile, de relations problématiques avec les autres. Elle va représenter, l’éloignement, la séparation.

Cette carte, lorsque je l’ai vue, elle m’est apparue comme étant très personnelle, parce qu’elle me représente en tout point, au delà du symbolisme d’origine de la carte. L’image m’a percutée de plein fouet et je me suis dit “c’est toi” et les larmes me sont montées aux yeux, j’ai eu un noeud à l’estomac.
Si je suis une professionnelle affectueuse, qui va prendre soin de vous, en privé je suis une ermite qui a des rapports compliqués avec les autres. De par mon caractère et mon fonctionnement particulier, sur lequel des ignorants pourraient mettre des mots plus ou moins pertinents, il existe une vraie complexité.
Je ne peux pas être entourée de 36 personnes. Je ne peux pas sortir tous les jours. J’ai besoin de calme, de silence et d’absence. Non pas pour exercer mon métier car le bruit et la foule ne sont en rien un frein à ma pratique, je me suis même imposé ces situations pour dépasser mes limites et me permettre d’exercer en toutes circonstances, mais j’en ai besoin pour mon équilibre mental, personnel. Je suis par nature, très vite vidée par les échanges lors de rassemblements, même petits, et au delà de travailler sur un plan énergétique ce qui est pour moi indispensable, je dois aussi avoir cette absence radicale et ce silence complet dont je parle.
Cependant, c’est aussi une souffrance. A l’image de cette jeune fille qui hurle de douleur et appelle à l’aide sous ce coeur, le sien, tiraillé et déchiré par la rupture sanguinolente et douloureuse, coeur qu’elle tente de raccommoder comme elle peut sans que ça ne marche vraiment. Elle est dans un univers froid et triste, où la vie n’apparait que de façon lointaine. Autour d’elle. Mais pas avec elle.
Devoir être seule pour aller bien et être tiraillée par ma nature encore plus profonde, celle d’être humaine et le besoin de vivre en communauté. Nous sommes des animaux, et nous aussi, vivons en meute. Le fait de “penser” ne nous rend pas forcément différents des autres animaux sur ces points précis.
Voilà ce qu’il se passe. J’ai une nature, humaine, et celle d’une personne “particulière”, qui ne fonctionne pas comme vous. Ça n’est jamais évident de trouver un équilibre, ma propre nature me le rappelle tous les jours.

C’est pour ça que cette carte est aussi la photo de couverture de l’article. Parce que son illustration, c’est moi.

Le Tarot du Doux Crépuscule – 3 d’Épées.

Cette cartes ne fait pas partie de “mes cartes”. Mais elle reste particulière et une de mes grandes préférées. On pourra noter, que, sans que je ne le veuille ni ne l’ai choisi, il s’agit encore du 3 d’épées. Ce que j’avais vu au départ, c’était l’illustration, de cette jeune fille, évoluant dans un paysage tout aussi désertique, qui a fait une croix sur son coeur, faisant de ce dernier une cible, dans laquelle elle plante elle-même l’épée. Elle pleure et en souffre, mais le but est là.
C’est la souffrance qu’on s’inflige lorsque nous sommes quittés, blessés, ou avons nous même rompus. Être avec quelqu’un, c’est accepter le risque de provoquer une douleur, celle de le ou la voir partir. Donc nous pouvons dire que nous sommes en partie responsables, parfois, des actes des autres, de la douleur que ça nous fait, puisque nous avons laissé entrer ces gens dans nos vies. Et, partir nous-même n’est jamais forcément indolore. Je me suis aussi reconnue dans ce symbolisme, celui plus profond et moins froid d’une certaine façon, où je perçois mes décisions, celles que j’ai prise pour me protéger, me préserver, en coupant des liens, malgré la douleur de la perte, que je connaissais par avance et que j’ai accepté d’affronter, en espérant que j’arriverais à guérir.
La douleur, provoquant le vide, est parfois utile et nécessaire. Cette représentation profonde et même peu flatteuse de nous même, faisans nos choix, avec les conséquences qui en découlent, que ces décisions aient été de véritables erreurs ou non. Nous plantons en permanence des épées dans nos coeurs.

Cependant, je reste convaincue que laisser quelques personnes entrer dans nos vies, même s’ils sont tous des épées en bout de ligne, reste une chose à faire. Parce qu’encore une fois, les épées, ce n’est pas si simple. Certaines sont des instruments de douleur, mais d’autres sont ceux de la protection et de la guérison.

Pour finir….

J’espère que cet article vous aura plus. Il aura pris plusieurs heures de rédaction, certaines choses n’ont pas été faciles à exprimer et le doute m’a longtemps tiraillée. N’hésitez pas à me parler des cartes de votre coeur en commentaire !

Laisser un commentaire