Tarots et Oracles

Deviant Moon Tarot – Borderless Edition

Le Deviant Moon Borderless Edition est une petite merveille signée  Patrick Valenza. Patrick Valenza est un artiste qui plaira aux amateurs d’art sombre. Un univers décalé et profond dont je me lasse pas ! Je suis très heureuse de vous présenter son tarot, que j’adore.

La boite et le livret :

Ce tarot est dans une simple boîte cartonnée (très jolie tout de même), mesurant 13,4 centimètres de hauteur, 7 centimètres de largeur, et 3,4 centimètres d’épaisseur. J’ai d’ailleurs un reproche à faire à cette boîte : On a l’impression qu’elle a été fabriquée autour du tarot, ce qui rend l’ouverture et la fermeture de cette dernière un peu difficile, tant elle est trop près des cartes. Mais je ne parviens pas à le changer de boîte pour autant. Celle-ci est trop jolie ! 

Il est accompagné d’un petit livret, en anglais. Dedans se trouve un petit résumé de l’histoire du tarot, la symbolique des arcanes, et vous trouverez une méthode de tirage.
L’envers des cartes est assez simple mais élégant, et surtout, si vous êtes sensible au fait de voir l’envers et l’endroit, que ça peut vous gêner lors d’un tirage, vous ne serez pas gênés avec ce tarot, car le dos est fait de façon à ne distinguer aucun sens.

Les cartes :

Les lames mesurent 13 centimètres de hauteur, 6,6 centimètres de largeur. Elles ne sont pas glacées mais ont un fini mat, particulièrement joli. Le fait qu’elles soient mat ne les empêchent absolument pas de bien glisser entre elles. Bien entendu, les lames sont donc, vous l’aurez compris, assez hautes. Je ne suis jamais gênée par ce genre de détails, j’ai l’habitude des cartes au format non standard. Il suffit de manipuler les cartes dans le sens de la hauteur, au lieu de la largeur, si vous êtes comme moi et avez de petites mains.

Ci-dessous, un aperçu des arcanes majeurs :

Ci-dessous, quelques arcanes mineurs : Épées et Deniers.

Ci-dessous, pour finir, les deux autres couleurs des mineurs : Coupes et Bâtons.

Mon avis :

Le Deviant Moon Tarot Borderless Edition est  assez sombre, bien que tout de même coloré. Les couleurs ne sont d’ailleurs pas flashy, mais justement dans une palette plutôt froide. La lune est, vous l’aurez compris, le centre du tarot, de son esthétique. Bien que sombre, l’imagerie n’est pour autant pas glauque. Ce sont des dessins très travaillés, soigneux, précis, très originaux, évoquant des palettes entières d’émotions profondes. C’est un jeu à l’esthétique aussi belle qu’étrange, qui pour moi, met en scène ce qu’il peut vraiment se passer dans un subconscient, ce jeu s’y adresse directement. Patrick Valenza a vraiment fait un très gros travail. Il s’est inspiré du tarot de Marseille, non du Rider Waite.

Comme dit, si ce tarot a une esthétique étrange et particulière, vous pourrez noter que la symbolique du tarot est tout de même respectée, bien que Patrick Valenza se la soit appropriée. J’ai d’ailleurs été enchantée de voir à quel point le mariage entre cette esthétique sombre et décalée et la symbolique du tarot était effectuée, et surtout, réussie, même en prenant quelques libertés. Je ne me suis pas sentie dépaysée, bien que j’ai l’habitude des tarots ne respectant pas à la lettre la symbolique du tarot (voire pas du tout parfois), que ce soit celle du Marseille ou du Rider Waite, à l’origine.

C’est un tarot dont je suis follement amoureuse. Le travail fait avec lui est simplement fantastique. Il m’a été très facile de créer un lien intense avec lui, d’autant qu’il a été un gigantesque coup de foudre, dès le départ. Toute cette symbolique sombre, décalée, étrange mais belle, me parle énormément, j’y suis très sensible. 

C’est un tarot que je recommande vivement. Les débutants peuvent le prendre pour démarrer. Par contre, il vous faudra bien entendu apprendre la symbolique du tarot, donc pensez à acheter un livre pour le faire et saisir les différences avec ce tarot là. C’est un travail qui sera peut être un peu plus long et compliqué qu’avec un tarot plus « basique », mais ça reste faisable. J’ai démarré avec un tarot bien plus complexe ! 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :