Le Spiritisme

Spiritisme : Pourquoi la communication avec les défunts est parfois nécessaire.

Il sera question de la communication avec les défunts dans cet article. Et force est de constater que sur la toile, chacun y partage son avis. Ou son ignorance / incompétence. Ou les deux. On trouve vraiment tout. 

Communiquer avec les défunts c’est maaaaal. Ça nécessite des pratique diaaaaboliques d’abord et on peut mourir j’vous ferais dire. 

Maintenant que je me suis moquée un peu, pardonnez moi cette légèreté, je vais surtout tenter de vous rassurer. La communication avec les défunts, n’en déplaise, est parfois utile, en réalité. Il est vrai, je dois être honnête, qu’il s’agit d’un avis personnel en fonction de mon expérience. Je ne demande pas qu’on soit d’accord avec moi, je demande que les avis donnés le soient en fonction d’une expérience réelle, ce qui n’est malheureusement pas souvent le cas.
D’ailleurs, à ce sujet, tristement et avec dégout je dois bien le dire : Dédicace à celui qui va encore éditer son article après m’avoir lue présentement, comme il l’a déjà fait maintes fois, et pas qu’avec moi. 

La Médiumnité / Le Médium

J’ai déjà écris plusieurs articles sur la médiumnité, et sur les médiums. Je vais faire un bref et cours rappel :

– La médiumnité est le nom d’une capacité psychique qui ma foi, est en lien direct avec les autres, telles que la voyance ou même le magnétisme. 
Elle consiste à percevoir et identifier (ou tenter d’identifier) les énergies. Comprendre par là qu’elle vous permet de percevoir donc les esprits (défunts), les autres entités (purement énergétiques, égrégores ou non), mais aussi la personnalité et le caractère des vivants, par le même procédé que pour les entités. Forcément, puisqu’il s’agit d’énergie, de la sentir et d’identifier dans tous les cas. Ne parler que de défunts et entités lorsqu’on parle de médiumnité, n’est à mon sens pas exact, ou plutôt incomplet

– Le médium, est donc celui ou celle qui a une capacité de médiumnité. Les niveaux de médiumnité varient. Il ne s’agit en aucun cas d’élitisme de ma part, mais de faits réels. Certains ont une médiumnité plus éveillée que d’autres, peuvent faire plus de choses que d’autres. Ce fait peut dépendre de plein de facteurs comme l’environnement social, l’éducation, les croyances…
Certains auront à travailler dur sur le tard pour développer leur médiumnité, alors que d’autres auront une facilité très claire depuis la naissance, l’enfance. Quoi qu’il en soit, ça se travaille, même si les résultats diffèrent d’un individu à un autre. Une médiumnité peut élevée peut être comblée par l’usage de d’autres capacités, un peu comme la perte d’un sens peut être comblé par les autres. 

Après ces définitions courtes, je vous donne des liens du blog avec des articles pour pousser un peu, si le coeur vous en dit :

Vous trouverez d’autres articles dans la catégorie « Médiumnité ».

La Communication avec les Défunts

Finalement, il n’est pas évident de savoir quoi en penser. En tout cas, je comprends qu’on puisse avoir du mal à vraiment être sûr de savoir quoi faire. On pense au bien être du défunt, et au sien. 

Il est assez réaliste de dire que la communication avec les défunts est basée sur l’égoïsme. Nous souhaitons être rassurés, nous souhaitons nous sentir mieux, nous souhaitons savoir, nous avons besoin.

On dit souvent que nous devons faire nos deuils, que nous devons laisser les défunts faire leur chemin, et je suis entièrement d’accord avec ça. 
Sauf que le deuil n’est pas chose aisée. Pour un défunt, il n’est pas simple, surtout après une mort violente, de se faire à cette nouvelle vie de façon si brutale. Il arrive fréquemment que ce qu’ils découvrent n’a rien à voir avec ce en quoi ils ont crus durant toute leur vie terrestre, c’est donc une transition vraiment choquante pour eux.  Souvent, pour nous comme pour eux, pour faire son deuil, pour avancer, accepter son état… Il faut parler

Il faut parler tout simplement comme nous, ici bas, nous en avons besoin. Nous sommes des êtres humains, et les défunts ne sont rien d’autres que des humains désincarnés, qu’ils évoluent après dans l’astral ou non. Au départ donc, juste après leur mort et ensuite pendant un laps de temps plus ou moins long, ils vont fonctionner comme ils le faisaient lorsqu’ils étaient encore des êtres de chair, n’étant pas encore détachés de la matière. Et ceci inclus leurs capacités psychiques, comme vous allez le comprendre plus bas. Certains auront besoin de parler, d’être entendus, compris et aidés, pour parvenir à comprendre et ensuite, se détacher progressivement. C’est assez logique dans la mesure où ils vivent une situation qu’ils ne comprennent pas forcément. 
Ici bas, lorsque nous ne comprenons pas quelque chose, nous posons des questions, sommes inquiets parfois, et perdus, nous avons besoin d’être guidés. C’est pareil pour eux, tout simplement. Et les priver de cette aide en fonction de principes non réfléchis, je trouve ça cruel. 

Qu’ils se débrouillent et trouvent la paix par eux-mêmes, diront certains.  Je leur souhaite de trouver autant d’aide qu’ils en fournissent, ça leur permettra peut être de devenir un peu plus humains et compréhensifs. 

Comment reconnaître l'identité d'un défunt ?

Ce qu’il faut comprendre, et surtout bien garder en tête, c’est que vous faite face à des humains désincarnés. Ils sont donc dans l’astral ce qu’ils étaient ici. Ensuite, certains évoluent, d’autres pas, ou pas encore.

Au début, les défunts sont encore très attachés à la matière. Ce qui expliquent les visites fréquentes, la côté maladroit de certaines manifestations visant à simplement indiquer leur présence. 

J’ai lu deux choses concernant la méthode à utiliser pour identifier les défunts. Si les idées en soi ne sont pas nécessairement idiotes puisqu’elles consistent à poser des questions, ce que nous faisons ici bas, elles révèlent tout de même, et malheureusement, l’incompétence et l’absence de pratique terrible de tous les médiums les véhiculant

– Il faut poser une question au défunt dont vous seul et le défunt connaissez la réponse. 

Non, définitivement non.

Il est important de rappeler que les esprits lisent dans vos pensées. Donc la réponse que vous connaissez, il n’a qu’à aller la chercher en vous et vous la donner, en vous faisant croire qu’il la connait parce qu’il est le proche que vous appelez.

– Il faut poser une question dont on ne connait pas la réponse, et aller vérifier ensuite. Si c’est juste, l’identité est donc vérifiée.

Toujours pas, non

Il y a deux solutions et c’est en lien avec ce que je vous disais plus haut, par rapport aux capacités psychiques :

– Soit le défunt, encore bien trop attaché à la matière va être comme ce qu’il était ici, et ne saura pas voir les évènements dans le temps tout comme il ne le faisait pas de son vivant, donc il répondra une ânerie. Au moins, avec ceux-là, c’est plié.
– Soit, il sera plus « compétant », sera plus avancé, saura lire les évènements dans le temps, car il s’agit bien de lire les évènements dans le temps, puisque vous n’avez pas la réponse en vous, lire en vous ne lui sera, de toute évidence, d’aucune utilité.
Il a donc besoin de ses capacités et il doit savoir s’en servir, c’est inévitable. Partant de là, il répondra juste. Par sincérité, ou par jeu, pour se moquer un peu plus longtemps.

Dans les deux cas, qu’ils connaissent les évènements dans le temps parce qu’ils savent se servir de leurs capacités depuis le début grâce à leur vie incarnée, ou ont appris plus tard dans l’astral à se servir de leurs capacités, ou encore qu’ils sachent simplement lire en vous… Finalement, peu importe. Il sera toujours question d’avoir une réponse d’un être qu’on ne voit pas, rien ne changera ça. Le fait qu’ils répondent juste, ne prouve en rien leur identité, jamais. Ils sont simplement capables de faire ce que finalement, la grande majorité des esprits font, sur un plus ou moins long terme.

Tout, ça, ça ne marche donc pas, pour vérifier l’identité d’un défunt. Absolument pas

La seule façon d’identifier un défunt, c’est votre intuition. Les ressentis par rapport à l’énergie dégagée ne sont pas à prendre pour une vérité à mon sens, même si vous pouvez en tenir compte, parce que l’entité peut vous tromper avec ça et dégager bien autre chose que ce qu’elle est.

Je sais avoir parlé souvent de ressentis, mais avec le temps, j’ai pu mettre les mots à leurs vraies places.  J’avance seule, sans vraiment lire sur la question parce que les livres sur la médiumnité (en général) me saoulent. Je parle simplement parfois avec deux amis, qui sont sur le même chemin que moi et avec eux aussi, des compréhensions se font, c’est normal. D’ailleurs, le fait de parvenir à mettre des mots par rapport à l’intuition vient de ces discussions !
Donc il ne faut pas attendre de moi que je reste sur des acquis, des avis définitifs, ça ne serait pas honnête, et surtout pas envers moi-même. Je préfère tellement la pratique, en réalité, plutôt qu’un livre, même si je lis beaucoup et ai lu pas mal sur la médiumnité. Ça me prends du temps pour faire tout ça, parce que je dois pratiquer, réfléchir sans cesse à tout ce que je fais, ressens, et chercher les mots, sachant que je ne suis pas très douée avec les mots, justement.

C’est donc l’intuition qu’il faut écouter, pour aller au delà de vos ressentis et donc de cette énergie dégagée en surface.
Pour moi, pas forcément à raison, je dirai que l’intuition permet de reconnaitre, de savoir ce qu’est ce que je nomme à titre très personnel le noyau d’un être, son origine, ses racines profondes, celles qu’il ne pourra pas changer et qui d’une façon ou d’une autre, ne peut pas rester caché. 
L’intuition… Cette petite voix parfois bien nasillarde et désagréable, qui vous dit des trucs que vous n’avez pas forcément envie d’entendre. Ce n’est pas chose aisée, ça prend quelques années et beaucoup de travail, mais c’est faisable. Et c’est surtout la seule solution.

Pourquoi communiquer avec les défunts, finalement ?

Pour avancer. Tout simplement. Comme dit plus haut, nous sommes des humains et parler  pour comprendre, pour être apaisés, fait parti de nos besoins.

Ces communications, que je fais dans le cadre de mon travail, sont là pour aider aussi bien la personne endeuillée que le défunt. Il y a encore peu, j’ai été en communication avec un défunt très peiné de son départ brutal, au point de me dire qu’il souhaitait revenir, il le voulait vraiment. Cette communication a été douloureuse pour moi, parce que j’ai beau avoir l’habitude, entendre ces mots, ressentir cette douleur, ça ne peux pas laisser de marbre. Ce contact m’a pris plus de temps, parce que j’ai dû l’apaiser, lui expliquer bon nombre de choses, prendre le temps de l’écouter et le comprendre. Il a été un peu mieux après, et il va lui falloir du temps. Mais ça ira.

Selon certains, j’aurais très certainement du le laisser avec sa douleur, trouver la paix tout seul. Que c’est abjecte et dépourvu d’humanité… Je suis écœurée de lire ces propos de gens soit-disant là pour aider les autres. 

La médiumnité n’est pas là par hasard. Nous ne sommes pas capables de communiquer avec les entités par hasard.  Je ne crois de toute façon pas au hasard. 

Je me sers donc de ma capacité pour ce pour quoi elle est faite : Je communique et j’aide. 

Il est vrai que je n’encourage pas la communication à outrance car effectivement, le deuil doit se faire et le défunt doit faire son chemin. Mais l’aide de départ n’est jamais de trop, si on en ressent le besoin.

Après être rassuré des conditions de vie du défunt dans l’astral, il faut commencer le travail de deuil, car le défunt faisant son chemin, il répondra de moins en moins souvent, voire plus du tout. Si le deuil n’est pas fait, alors les choses ne feront que persister à être douloureuses pour ceux qui restent, ce qui peut aussi empêcher le défunt d’avancer, car il sera préoccupé par l’état de ses proches. Le deuil est donc vraiment une étape capitale, qui doit être faite, pour le bien de tous.

C’est très bon signe que le défunt ne réponde pas, car ça veut dire qu’il se détache du plan matériel, qu’il avance. Ça ne signifie pas l’oubli des êtres qu’il a aimé, juste qu’il avance sur son chemin, et il nous faut nous en réjouir. 

C’est pour ça que je ne garanti jamais la communication dans mon travail. Parfois, ils ont avancés et je sens que le défunt est loin, si je peux m’exprimer ainsi. Alors je ne tente tout simplement rien. Je ne tente que si je sens une proximité avec moi, et je le laisse me dire ce qu’il veut. 

Si vous avez besoin de moi pour avancer, je suis présente et ferai de mon mieux. Si non, dans ce cas, je pense que c’est très bien, je vous souhaite bon courage et de trouver la paix. ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :